Ici on teste sans complexe car on est pas des pros

advancedsettings.pngNPDS est un Système de Gestion de Contenu (CMS).

Je l'utilise depuis pas mal de temps, et comme d'habitude sans avoir pris le temps de bien comprendre comment il fonctionne; qui parmis vous a réellement lu le mode d'emploi de Word ou d'excel?

Je vais donc ici noter mes "découvertes" comme si je devais les transmettre à une personne qui comme moi, veut utiliser Npds sans avoir à apprendre à coder.

 

NPDS.ORG   |   MODULES  | STYLES


mardi 21 février 2017


Samedi 10 décembre 2016 @ 16:45:30

Rechercher dans Styles

Style rocssti

Pour ceux qui ont la flème de lire le tutoriel complet de rocssti (et vous avez tort!  si.. si)

je compile ici mes tests basiques, puisque je voudrais utiliser et BS et Rocssti

Une feuille de style simple mais efficasse pour une une mise en page responsive rapide

j'ai donc dupliqué une classe "row" en "row1" pour eviter les confusions avec BT qui me colle des marges négatives

 

http://bmag.phpnet.org/static.php?op=index-bmag.html#alignements

 

Dimanche 15 mai 2016 @ 09:25:24

Rechercher dans Styles

Theme Vide: Npds à nu.

Avez vous déja testé de visualiser votre NPDS adoré sans aucune deco?

Que donne votre CMS sans style? ben il est tout nu avec le style par défaut de thème  dinamic.

ohoopee1.jpg

et voila un theme sans aucune CSS:

 


PRESENTATION SUR DEUX COLONNES

Hae duae provinciae bello quondam piratico catervis mixtae praedonum a Servilio pro consule missae sub iugum factae sunt vectigales. et hae quidem regiones velut in prominenti terrarum lingua positae ob orbe eoo monte Amano disparantur.

Sed si ille hac tam eximia fortuna propter utilitatem rei publicae frui non properat, ut omnia illa conficiat, quid ego, senator, facere debeo, quem, etiamsi ille aliud vellet, rei publicae consulere oporteret?

Victus universis caro ferina est lactisque abundans copia qua sustentantur, et herbae multiplices et siquae alites capi per aucupium possint, et plerosque mos vidimus frumenti usum et vini penitus ignorantes.

Restabat ut Caesar post haec properaret accitus et abstergendae causa suspicionis sororem suam, eius uxorem, Constantius ad se tandem desideratam venire multis fictisque blanditiis hortabatur. quae licet ambigeret metuens saepe cruentum, spe tamen quod eum lenire poterit ut germanum profecta, cum Bithyniam introisset, in statione quae Caenos Gallicanos appellatur, absumpta est vi febrium repentina. cuius post obitum maritus contemplans cecidisse fiduciam qua se fultum existimabat, anxia cogitatione, quid moliretur haerebat.

Quis enim aut eum diligat quem metuat, aut eum a quo se metui putet? Coluntur tamen simulatione dumtaxat ad tempus. Quod si forte, ut fit plerumque, ceciderunt, tum intellegitur quam fuerint inopes amicorum. Quod Tarquinium dixisse ferunt, tum exsulantem se intellexisse quos fidos amicos habuisset, quos infidos, cum iam neutris gratiam referre posset.